Goguette du 23 mai 2005

 


 

Le tableau de la semaine (par le peintre Rome)



 


Ca mouille avant le referendum 

 

 


LA GOGUETTE DES Z’ENERVES

Texte de Nanou

sur l’air de "La chanson de Nicolas" de Christian PACCOUD

 

La Goguette, c’est pas censuré

Liberté

C’est pas censuré

 

Qu’importe d’où nous venons

Les mots deviennent nos armes

Qu’importe comme nous vivons

Il faut savoir vaincre les larmes

On ose se révolter

Pour abatt’ les murs du silence

On lutte le poing serré

Afin que cesse l’indifférence

Nous avons besoin de gueuler

Envie que cela s’éparpille

On lutte et se fait matraquer

Mais on accuse et ça étrille

Ne plus être bâillonnés

On est tous concernés

Et…

 

La Goguette, c’est pas censuré            

Liberté

C’est pas censuré

 

On troue les cœurs fermés

Avec des cris salutaires

Ca fait vibrer d’humanité

La parol’ devient nécessaire

Défendre un idéal

Ca donne envie d’espérer

Bouger l’Etat grippal

Pour que viv’ la Fraternité

On tremp’ sa plume dans l’quotidien

Pour dénoncer l’absurdité

Vous voyez, on n’invente rien

On parl’ de l’actualité

Insolence, ironie

Sur vos pâles copies

Et…

 

La Goguette, c’est pas censuré

Liberté

C’est pas censuré

 

On n’écrit que pour dire

Pour ne plus vivre les yeux fermés

Quand la misère nous fait bondir

On s’unit dans la dignité

Si le mot est vital

La main tendue trouve la Paix

Ne plus se battre pour que DAL

Mais pour tout un monde à changer

C’est pour garder nos illusions

Afin que s’ouvrent les fenêtres

Que l’on compose tout’ ces chansons

Ultimes paroles qui font renaître

Jamais nous ne plierons genoux

Nous tombons, nous nous relevons

Les sanglots coincés de dégoût

Aident à chanter à l’unisson

Levez-vous, donnez-vous

Bienvenue chez les fous !

Et…

 

La Goguette, c’est pas censuré

Liberté

C’est pas censuré

La Goguette, c’est pas censuré

Liberté

C’est pas censuré

C’est pas censuré…  


Paccoud quand tu es loin d’Paris

Texte de Jeanne

sur l’air de Les loups sont entrés dans Paris

 

Lundi dernier au Limonaire

L’ambiance était plus que légère

Les chanteurs étaient goguenards

Sans Paccoud, y s’sentaient peinards

Z’allaient enfin pouvoir gueuler

Sans qu’ l’autre vienne tout leur massacrer.

 

Paccoud, ououh ! ououououh !

Paccoud était loin de Paris

Loin d’ leurs chansons, d’ leurs poésies

Paccoud était loin de Paris

Ah y-z-avaient le coeur à rire

Paccoud était loin de Paris.

 

Y disaient c’ gars s’ croit essentiel

Et pourtant merde nos ritournelles

N’ont nul besoin de sa musique

Pour prétendre au rang de classiques

Au diable ses accords minables

Y’va voir d’ quoi qu’on est capables.

 

Paccoud, ououh ! ououououh !

Paccoud était loin de Paris

Loin d’leurs chansons, d’leurs poésies

Paccoud était loin de Paris

Ah y-z-avaient le coeur à rire

Paccoud était loin de Paris.

 

Tout ça bien sûr, c’est des conneries

Car ce jour-là, pas d’ forfanterie

Nulle jactance, nulle bravade

Il leur manquait leur camarade

Alors Christian voici comment

Ca s’ passe en vrai quand t’es absent

 

Paccoud, ououh ! ououououh !

Paccoud t’étais loin de Paris

Loin d’nos chansons, d’nos poésies

Paccoud t’étais loin de Paris

Ah nous n’avions pas l’coeur à rire

Paccoud t’étais loin de Paris.

 

En fait lundi au Limonaire

On peut dire qu’on n’était pas fiers

L’idée d’ chanter a capella

Ne f’sait pas d’ nous des fiers-à-bras

Ca ne jouait plus les matamores

Le bistrot pleurait tes accords

 

Paccoud, ououh ! ououououh !

Paccoud t’étais loin de Paris

Loin d’nos chansons, d’nos poésies

Paccoud t’étais loin de Paris

Ah nous n’avions pas l’coeur à rire

Paccoud t’étais loin de Paris.

 

Quant à moi, j’avais tellement l’ trac

Qu’ j’ m’étais enfilé des cognacs

Afin d’ pouvoir chanter dans l’ ton

Privée de ton accordéon

Comme quoi sont toutes bonnes les excuses

Quand on est privé de sa muse.

 

Paccoud, ououh ! ououououh !

Paccoud quand tu es loin d’Paris

Loin d’nos chansons, d’nos poésies

Paccoud quand tu es loin d’Paris

Ah nous n’avons pas l’coeur à rire

Paccoud quand tu es loin d’Paris.

Ah nous n’avons pas l’coeur à rire

Paccoud quand tu es loin d’Paris.


Et nos amours...

Texte de Fred

sous le pont Mirabeau
....y'a des r'mous
ça tourne en large
ça tourne en haut
ça tourne en long
ça s'emmêle dans le vertical
dans le lit de l'eau, l'algue épouse
cet invisible
et toi
comme elle
avec le temps, va
abruti(e)


Quitte la goguette

Alain Terdit

Sur l'air de : "quitte le pouvoir" de Tiken Ja Fakoly

 

 

Quitte la goguette, quitte la goguette

Ils disent quitte la goguette

Quitte la goguette, quitte la goguette

Ils disent quitte la goguette

 

Ca fais bien trop longtemps

Oh vraiment trop longtemps

Qu'y a beaucoup de gens

Et c'est pas évident

Mais quand tu n es pas la

C est un vrai festival

Oh la la oh la la

 

On n'est pas des chanteurs

Encore moins des artistes

On écrit par pudeur

On est des populistes

On le dit du fond du cœur

Tes fausses notes ça fait peur

Oh la la oh la la

 

Fifi, francoise, nous autre

Ténor ou soprano

Si souvent on se vautre

C est que tu joues pas en do

Tiens bizarrement lundi

Le limonaire était rempli

Oh la la oh la la

 

L'écoute était présente

Une énergie constante

Personne ne chantait faux

Pas d'ombre sur I échafaud

Franchement pas évident

La rumeur se répend

Oh la la oh la la

 

C est pas moi qui le dis

Mais j'étais là lundi

J ai p't'etes pas tout compris

Mais c est ça qui s'est dis

Je ne suis qu un rapporteur

Qui répand la rumeur

Mais non c est des conneries

C est avec toi qu'on est

Les enfants du marais

Plein de vie, épanouie

Bercés par tes accords

Chanter, chanter plus fort

 

C est à toi qu'on le doit

C est comme ton onzième doigt

On y partage la joie

On vient donner de la voix

Sur I'improvisation

F ais par 1'accordéon.

Oh la la oh la la

 

C'est ta goguette, c'est ta goguette

Paccoud, c'est ta goguette

C'est ta goguette, c'est ta goguette , .

Paccoud, c'est ta goguette

 


Bien sûr ce n'est pas la laine

Texte de Alain Terdit

Sur l'air de : "Göttingen" de Barbara

 

Bien sûr ce n'est pas la laine

Ce n'est pas le cachemire d'Ukraine

Ils se foutent des accords de Gènes

Les asiatiques, les asiatiques

Pas de lois et pas de barème

T out ça, ça reste des balivernes

Car ils se foutent bien que ça gène

Les asiatiques, les asiatiques

 

Ils sont bien plus que nous je penSE

Paraît qu'ils vivent dans la souffrance

Qu'on y travaille depuis l'enfance

Les asiatiques

Les marchés équitables s'offensent

Les fermetures d'usines violence

Le monde subit ces circonstanCES

Des asiatiques

 

C'est plus du chanvre, ni de la laine

C'est encore moins d'la porcelaine

Mais commence à nous mettre la haine

Les asiatiques, les asiatiques

Pas besoin de faire de théorème

Vraiment ce sont des gens sans gène

Leur excèdent, un vrai problème

Les asiatiques, les asiatiques

 

Alors si on regarde l'avenir

Vraiment ça nous fait pas sourire *

Il sera temps d'y mettre un terme

Car trop d'usine OU portes se ferment

Et tant pis pour ceux qui disent rien

Nos suceuses de politiciens

Car nos vies ne sont pas les mêmes

En France ou chez les asiatiques

 

Nos industries qui du textile

N'ont pas envie d'être en exile

Sont sur les dents de crocodiles

Les asiatiques, les asiatiques

Il est temps de sonner l'alarme

Avant que s'entrecroise le drame

Nos ouvriers versant leurs larmes

Les asiatiques, les asiatiques


Revenir à la page d'accueil de la goguette