Goguette du 23 janvier 2006


Et la mort des enfants

Texte de Nanou

sur l’air de "Et les yeux des enfants" de JOFROI

 

Et la mort des enfants

Au rallye de la honte   

Et la mort des enfants

Sur la terre africaine          

Un parcours meurtrier         

Et des laissés pour compte   

Fauchés par des tarés         

D’une course mondaine        

 

Dans ce pays de sable                      

Des hommes déchaînés        

Voire des irresponsables 

Roulent leurs mécaniques     

Agressent les paysages         

Sur fond médiatisé

Avec sang sur passage           

Et hargne métallique        

 

Pour un combat de fer  

Chaque année des petits        

Périssent en faits divers       

Sur des pages silencieuses     

Aventure inhumaine                    

Entre ombre et barbarie          

Qui tue en souveraine                   

En plus d’être pollueuse         

 

Et la course continue                      

Comme si de rien n’était       

Un de moins, un de plus       

Peu importe, y’a l’argent      

Pour crétins à roulettes          

D’un raid à gros cachets    

Un sursaut de recettes                          

Que l’on dit bienfaisant       

 

Mohamed, Boubacar                    

De la chair exotique                      

Victimes du Dakar             

En l’année deux mille six           

Les larmes ont vite séché        

Dans les yeux médiatiques     

Et les colons tachés             

Reviendront sur la lice.  


MITTERRANDIE

Texte de Jany

Sur l'air de : "elle va mourir, la mama"

 

Ils sont tous venus à Jarnac

Tous ceux de la Mitterrandie

Dix ans qu'il est parti déjà

Leur tonton chéri Mitterrand

Il y a Jospin, Fabius, Holland

La belle Tessier, Jacques Attali

Pascal Sevran, Dumas, Jack Lang

Et Mazarine la dauphine

Ave Président

leur deuil est fait, ils sont contents

Plus besoin d'aller chaque année

Faire les guignols à Solutré

Faire allégeance à Mitterrand

Comme toujours, toujours, toujours

Toujours ils l'ont fait

 

Y' a même Raffarin l'Charentais

L'insignifiant Douste-Blazy

Il ne manque plus que Bousquet

Pour pleurer l'ami Mitterrand

Il traîne dans l'air quelques secrets

Quelques magouilles bien cachées

Entre Grossouvre et l'Elysée

Et Bérégovoy suicidé

Ave Président

Sans ton cancer, tu serais là

A les toiser, les mépriser

Leur demander de la fermer

Taire le sang contaminé

Comme toujours, toujours, toujours

Toujours tu l'as fait

 

Ils ont perdu l'assiette au beurre

Depuis qu'sa prostate l'a trahi

Ils se bouffent la rate et le coeur

Au sein de leur parti socialiste

Ils vendraient la rose et l'épine

Renieraient Mendès et la France

Pour un baril de ses combines

Un gramme de son intelligence

Ave Président

Car ils regrettent sincèrement

Leurs quatorze ans de vrai bonheur

Deux septennats sous Mitterrand

Pour flétrir l'espoir et la fleur

Comme hier, hier, hier

Hier ils l'ont fait


Revenir à la page d'accueil de la goguette